Ensemble, devenir l’incubateur du monde de demain

L’École de Condé organise à partir du 19 mars et en simultané sur l’ensemble de ces 8 campus à Bordeaux, Lyon, Nancy, Nice, Marseille, Paris, Toulouse et Rennes des rencontres inédites autour des travaux de ces étudiants réalisés dans le cadre de ses engagements et suite à la publication de son Manifeste.

Fortement investie depuis deux ans sur les enjeux environnementaux majeurs, les mutations profondes de notre société, notamment avec la révolution numérique en lien avec le Design et l’Éducation comme leviers puissants, l’école a souhaité marquer une fois de plus son positionne-ment par la preuve et montrer qu’elle s’engage bien au-delà des mots.

En effet, dans tous les campus, toutes les sections, les enseignants et les étudiants travaillent quotidiennement à inventer un monde nouveau, plus que jamais nécessaire. Les projets et les partenariats initiés par l’Ecole de Condé autour des enjeux écologiques se sont multipliés, les contraintes environnementales des projets systématisés, pour être en phase avec les valeurs et l’ambition de l’école : devenir l’incubateur du monde de demain.

Ces travaux pluridisciplinaires seront présentés sur les 8 campus pendant un mois et propose-ront d’explorer 4 grandes thématiques qui témoignent de la diversité des territoires d’action du Design et de l’Image: l’homme et sa terre, l’homme responsable, l’homme militant, l’homme cet animal social.

Véritable invitation à défricher des territoires inconnus, élargir les horizons des disciplines, oser des propositions inédites, croiser les compétences et les points de vue, cette exposition té-moigne de la puissance créative de cette jeune génération.

L’École de Condé est plurielle, les différentes formations, compétences et expériences, encou-ragent la mobilité intellectuelle, génèrent des énergies nouvelles.

La diversité sociale et scolaire de nos étudiants est une valeur forte de l’école, vécue comme une grande chance et une fierté. Nous pouvons affirmer chaque jour que nos différences sont une richesse, source d’inventivité et d’innovation.

Dominique Beccaria, Directrice Générale de l’École de Condé.

Focus sur quelques projets

L’homme et sa terre

AQUABANE, une cabane détachée du monde – PomaNeda MASSOUDIFAR, Masoud GHARAATISOTOUDEH, Laëtitia MOREAU et Jodie VAGNER

Conçu dans le cadre du concours de micro architecture Mini Maousse, qui appelle, en partant de la question de l’eau à donner une réponse architecturale comme un signal d’avertissement à l’écocide auquel nous assistons, les étudiants ont imaginé l’Aquabane : une cabane flottante entre deux rives sur un fleuve, une rivière, un lac, dans une baie. Leur projet propose de concevoir un espace géographique neutre, détaché du monde, un micro-territoire qui interroge notre devenir. L’Aquabane scientifique poético responsable Poma s’ancre dans le réseau des lacs sentinelles alpins et abrite un laboratoire autonome en énergie. Sa conception biométrique s’inspire de la pomme de pin et évolue selon les saisons.

L’homme responsable

MYCELLIUM, Projet mené par Myriam JOSI – enseignante à l’École de Condé

Le mycélium, matière organique, permet de répondre à de nombreuses problématiques construc-tives et ceci à différentes échelles. L’enjeu écologique est fort car il n’y a pas d’extraction de ma-tières premières, mais utilisation de déchets organiques (sciure ou copeaux de bois, déchets ali-mentaires) ou des déchets papiers ou cartons. Ceux-ci sont sourcés localement (pas de transport) et le procédé de transformation est la croissance (pas besoin de source d’énergie, ni pollution, ni émission). Le mycélium agissant comme liant naturel, il permet de composter le matériau à la fin de son uti-lisation, et ne produit donc pas de déchet. Les étudiants ont travaillé à une série d’expérimentations leur permettant d’appréhender et d’étu-dier les propriétés de ce matériau constructif, offrant des propriétés isolantes. Le mycélium jouera un rôle déterminant dans les solutions environnementales à venir. D’ores et déjà, des projets ar-chitecturaux prototypiques permettent d’imaginer la myco architecture, l’architecture de demain.

L’homme militant

UNE DÉRIVE DE L’ATTENTION, Aurélia FABRE

Le web tel qu’envisagé à ses débuts, devait être un espace de liberté, un espace de navigation libre, de découvertes par sérendipité. Les techniques de manipulation mises en œuvre par les GAFA détournent les utilisateurs, limitant leur liberté et ces possibilités de découverte.Ce projet met en place divers outils à la fois pédagogiques et pratiques pour aider les utilisateurs à reprendre le contrôle de leur attention. Une extension de navigateur permet de visualiser le score d’attention des sites visités, des outils permettent de sensibiliser les internautes aux pro-blématiques attentionnelles. « Attention Design Awards » promeut les bonnes pratiques et docu-mente les mauvaises. Les recherches sur le Design d’attention qui ont permis sa réalisation, ont été menées en partenariat avec le collectif Designers Éthiques, basé à Paris.

Rentrée 2020-2021

Fortes de ses implantations avec succès dans les villes de Bordeaux, Paris et Lyon, L’Ecole Supérieure du Digital – ESD et l’Ecole Supérieure de la Publicité – ESP annoncent l’ouverture d’un nouveau campus à Toulouse dès le mois de septembre 2021. Les deux écoles s’installeront à la prochaine rentrée dans la Ville Rose et proposeront aux étudiants de la région Occitanie de se former aux métiers d’avenir de la communication, de la publicité, du marketing et du numérique.

L’ESD et l’ESP seront implantées sur un campus dédié à la création et à l’innovation aux côtés de l’Ecole de Condé, école de référence dans les formations du design et de l’image, de sorte à créer un pôle novateur et ouvert aux enjeux du monde professionnel de demain.

Solène Thierry qui, après 9 années passées à accompagner de grands comptes de la région toulousaine dans leur transformation numérique et la mise en place de leur stratégie de communication, prendra la tête de ces deux écoles pour former les nouveaux professionnels de la communication et du digital. Elle aura également pour mission de faire de ces deux établissements des références dans leur domaine au sein de l’écosystème occitan.

Plusieurs projets communs aux trois écoles permettront aux étudiants de s’ouvrir à de nouvelles disciplines et de développer des compétences transversales autour de réalisations d’envergure en réponse aux attentes d’un monde professionnel en constante mutation.

Situées dans l’éco-quartier de la Cartoucherie, qui s’articulera autour d’une halle transformée en «tiers-lieu» combinant restauration, culture et sport, l’ESD et l’ESP Toulouse feront le pari des nouvelles pratiques de formations en rupture avec celles proposées traditionnellement. Elles offriront aux étudiants une pédagogie forte basée sur le mode projet et leur permettront de développer à la fois technique, créativité, savoirs-être et développement personnel pour faire d’eux des profils complets, agiles et polyvalents.

Ils pourront accéder aux différents Bachelors (Bac+3) et Mastères (Bac+5) de ces deux établissements reconnus par l’État et certifiés au niveau 6 et 7 du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), gage de leur qualité et de leur adaptabilité au marché de l’emploi.

Afin d’accompagner au mieux les étudiants dans leurs choix d’orientation, l’ESD et l’ESP Toulouse organiseront des stages Découverte animés par les responsables pédagogiques de ces deux établissements et par des professionnels en activité. Ces stages offriront la possibilité aux étudiants de la région de découvrir les métiers de la communication, de la publicité, du marketing et du numérique afin d’appréhender les univers métiers vers lesquels ils se prédestinent.

Le nouveau campus de l’ESD et de l’ESP Toulouse permettra aux étudiants d’avoir accès à des espaces de travail ouverts, lumineux, sur une surface totale de 2300 m2, leur permettant ainsi de suivre leur parcours de formation dans les meilleures conditions.

Enfin, de nombreux partenariats avec les acteurs du monde de l’entreprise seront mis en place dans l’ensemble des programmes de ces deux écoles pour proposer des expériences uniques et professionnalisantes aux étudiants en lien avec la réalité terrain. L’ESD et l’ESP seront ainsi ouvertes aux professionnels en exercice désirant dispenser des interventions auprès de ses étudiants, ainsi qu’aux entreprises porteuses de projets ou de problématiques communication/marketing/digital qui souhaiteraient les rejoindre pour construire une pédagogie tournée vers le futur et en résonance avec les enjeux économiques locaux.

Rentrée 2021-2022

Imaginer de nouvelles solutions pour organiser la vie, raconter le monde et le rêver meilleur, plus juste, plus beau, plus durable, en devenant designer, graphiste UX UI, designer interactif, architecte d’intérieur, scénographe, paysagiste, designer de mode, illustrateur, character designer, concept artist, animateur 2D – 3D, motion designer, ou réalisateur de cinéma d’animation… avoir la réinvention du monde en ligne de mire et en faire son métier, c’est possible !

Dès la rentrée 21, les premières promotions d’étudiants rennais de l’école de condé pourront, leur bac en poche, accéder aux programmes qui préparent à ces métiers.

L’École de Condé s’installe à Rennes, ville à l’identité régionale forte, technopole de rayonnement international. La passion du territoire et la curiosité du monde, voilà une philosophie partagée, un terreau favorable à une nouvelle implantation de l’école de Condé ! Situé en plein cœur historique de la ville, ce nouveau campus de 300m2 proposera un grand atelier, un auditorium, deux espaces projets, des espaces de convivialité ainsi que l’accès à une petite cour privative.

L’ancrage local du campus de Rennes est une réalité dès son ouverture, car nous sommes hébergés par l’eclozr, lieu emblématique de l’innovation Tech et Design, en phase avec le tissu économique rennais, ce qui facilitera la synergie entre nos deux établissements. Ses managers nous accompagnent avec efficacité et chaleur dans ce lancement.

Dominique Beccaria, Directrice Générale École de Condé

Forte de son expérience de 30 ans, l’École de Condé s’appuie sur son réseau et ses connexions locales pour faire de ce nouvel établissement une référence dans la région. Leader dans le secteur de l’enseignement supérieur privé d’art et design, l’école propose une pédagogie concrète et novatrice, résolument humaniste, en réponse aux enjeux de transformations, notamment environnementale, de notre société. Elle favorise la mobilité internationale de ses étudiants au sein de ses campus en Europe (Berlin, Francfort, Cologne, Florence, Rome, Turin, Bologne, Madrid, Barcelone,
Valence). Tout au long de leur parcours, les étudiants sont formés aux métiers émergeants, dans un souci d’adaptation aux enjeux sociétaux et économiques en constante évolution.

La communauté du Design en Bretagne s’agrandit, c’est une excellente nouvelle ! Notre vocation au sein du Design Lab Bretagne est d’accompagner les projets ayant un impact positif sur l’écosystème : Bienvenue à l’École de Condé Rennes ! Les échanges entre étudiants designers et professionnels de l’innovation promettent d’être passionnants.

Oriane JOUCLA, responsable du Design Lab Bretagne & Design Manager l’Eclozr

AD Education accélère son déploiement en Europe et annonce l’acquisition de Barreira Arte Desino, école de Design à Valence en Espagne

AD Education (ADE) continue son développement international avec le rachat d’une nouvelle école Barreira Arte Desino, école de référence dans la région de Valence et sur l’ensemble du territoire espagnol. Constituée désormais de 13 écoles, 37 campus et près de 16 000 étudiants après les reprises récentes des écoles CEV et CES (Espagne), Accademia Italiana (Italie) et HMKW (Allemagne), ADE poursuit sa croissance naturelle et continue d’assoir sa position de leader européen dans les filières créatives et artistiques.

Créée en 1957, Barreira Arte Diseno, certifiée ISO 9001, forme les étudiants aux métiers du design, du graphisme et de la mode ainsi qu’aux métiers de l’animation 3D, du jeu vidéo et du cinéma. Chaque année sur son campus de 3 000 m2, plus de 650 étudiants suivent ses différents programmes reconnus et plébiscités par les professionnels en activité.

Cette nouvelle école, renforce la volonté d’ADE de continuer à enrichir les parcours internationaux proposés aux étudiants des écoles du groupe en France : semestres d’échanges, summer school, doubles diplômes, … et de leur proposer des formations ouvertes sur l’international avec le plus haut niveau de compétences.

Après les dernières écoles qui ont rejoint le groupe AD Education l’année dernière, Accademia Italiana, CES et HMKW, nous sommes ravis d’accueillir Barreira Arte Desino. Cet établissement bénéficie d’une très forte notoriété en Espagne et plus particulièrement à Valence, ne serait-ce que grâce à son histoire et surtout à la qualité et l’excellence de ses enseignements depuis plus de 60 ans. Malgré un contexte sanitaire particulier, notre groupe continue son développement international et s’affirme une nouvelle fois comme chef de file européen dans les formations créatives

Kevin Guenegan, Président du groupe AD Education.

48h immersives au cœur de l’innovation numérique sportive

L’ECV Digital, qui forme les futurs talents aux métiers du web et du numérique, a choisi cette année de s’associer pour son hackathon annuel du 28 au 30 octobre dernier à l’Union de Bordeaux Bègles – UBB.

Plus de 120 étudiants ont eu l’occasion de travailler en équipe sur l’une des trois problématiques présentées le 27 octobre au soir, dont deux relatives à « Cœur de Rugby » – programme d’engagement RSE de l’UBB, lors d’une rencontre inédite avec les équipes Marketing et Communication de l’UBB.

Cette conférence de lancement avait également pour objectif de permettre aux étudiants de découvrir l’univers d’un club de sport et plus particulièrement celui du rugby, son fonctionnement, ses objectifs ainsi que ses contraintes actuelles dont celle de ne pouvoir ouvrir ses portes au public par ces temps de crise sanitaire. Initialement prévus en présentiel, les rendus des travaux des étudiants auprès de l’UBB se sont organisés 100% à distance via Teams suite aux annonces de reconfinement faites par le gouvernement.

L’équipe porteuse du projet « Comme au stade», composée de 13 étudiants en Mastère Développement Web, Mastère Web Design, Mastère Marketing & Communication Digitale, Mastère UX Design et Bachelor Chef de Projet digital, remporte le Grand Prix du jury pour leur solution proposant une expérience immersive et interactive sans bouger de chez soi et bien plus encore.

Un hackathon de 48 heures, inscrit dans les enjeux actuels économiques et sociaux du monde du sport

Suite à la présentation du Club de Rugby UBB et de ses objectifs, 126 étudiants du cursus Bachelor au cursus Mastère de l’ECV Digital Bordeaux se sont mis en totale immersion dès le lendemain afin de se lancer la création et le prototypage de leurs solutions en lien avec leur thème choisi.

Au programme de ce temps fort annuel trois options de sujets sur lesquels ils ont dû se pencher pendant 2 jours pour y apporter une réponse concrète et en phase avec les attentes du club :

Cœur de rugby : les 4 piliers
Avec plus de 24 000 supporters en moyenne au stade la saison dernière, soit le premier public rugby d’Europe, l’UBB joue un rôle social et sociétal important. Cœur de Rugby s’engage autour de quatre piliers : Solidarité, Éducation-Insertion, Rugby Amateur et Écoresponsabilité
L’objectif : imaginer et concrétiser un concept de lancement officiel du fonds de dotation Cœur de Rugby (création d’un fonds de dotation en cours) début décembre pour promouvoir Cœur de Rugby et son offre de mécénat auprès des entreprises et des particuliers.

Tribune solidaire
L’UBB s’engage chaque saison auprès de 30 associations partenaires (lutte contre le cancer, enfants malades ou défavorisés, don du sang, MECS, etc.), Maisons d’Enfants à Caractère Social (MECS), personnel soignant, écoles de rugby, etc. Ces entités sont jusqu’à présent le plus souvent invitées aux matchs à tour de rôle et mises en avant par le club.
L’objectif : trouver un concept de « tribune solidaire » au stade qui permettrait de regrouper les associations invitées tout en permettant au grand public d’effectuer des dons.

Supporter à distance
En raison des jauges restrictives liées à la crise de la covid-19, les matchs de l’UBB se jouent devant 1000 ou 5000 personnes seulement, voire à huis-clos. L’objectif : créer un dispositif permettant de garder le lien avec les supporters de l’UBB dans le cadre ou en dehors des matchs.

Constitués en équipes de 10 à 13 étudiants, ils ont dû créer de A à Z pendant cet événement leurs prototypes en combinant les différentes compétences acquises lors de leurs formations : la gestion de projet, le marketing, la communication jusqu’à la création et le design, l’UX/UI et le web développement.

Accompagnés et conseillés par des coachs professionnels, les étudiants ont pu bénéficier durant ce challenge de conseils, d’orientations et d’aide sur les différentes phases de réflexion, d’idéation, de développement de solutions ainsi que pour la construction des recommandations et des livrables.

Pas moins de 10 projets ont été présentés aux membres du jury, composé de l’UBB et de professionnels en activité, qui s’est réuni à distance le 30 octobre pour assister aux différentes présentations de 20 minutes suivies de 5 min d’échanges questions/réponses.

A l’issue des délibérations l’équipe « Ce n’est rien, ce n’est qu’un cluster » composée de Félix Bouveret, Estelle Denage, Benoit Lamonica, Bastien Rigaud, Blanche Barré, Marion Lagarde, Chloé Mahé, Aimée Sammarcelli, Clara Chalot, Clotilde Rondeau, Manon Kermarrec, Paul Rouvière et Emilie Delporte, s’est vue attribuer le Grand Prix du jury pour sa proposition d’expérience « Comme au stade » qui offre aux spectateurs une expérience unique basée sur l’interactivité entre l’utilisateur, les joueurs et le stade, pendant et en dehors des rencontres sportives.

Nous sommes ravis d’avoir pu partager cette expé-rience du Hackathon digital avec les étudiants de l’ECV Digital, qui ont su exprimer leurs talents de créativité et de réactivité autour du thème de la solidarité liée à l’UBB. J’ajouterais aussi flexibilité, puisque le confine-ment s’est invité au beau milieu des 3 jours de compé-tition! Merci également à l’équipe pédagogique pour leur confiance. Une belle expérience à renouveler.

Sébastien Cailly – Directeur communication, Union Bordeaux Bègles.

Acquisition de deux nouvelles écoles en Espagne : CEV Barcelone et Madrid

En juillet 2019, AD Education (ADE) a finalisé l’acquisition de l’école Escuela Superior de Comunicación, Imagen y Sonido (CEV) basée sur deux campus en Espagne : Barcelone et Madrid.

Créée à l’initiative de spécialistes de l’audiovisuel, en lien avec les besoins des professionnels de la photographie et du cinéma, elle a progressivement élargi ses domaines de compétences avec des cursus adaptés aux mutations technologiques des métiers de l’animation et du jeu vidéo. Ces deux sites regroupent aujourd’hui près de 1400 étudiants et offrent des formations allant de Bac+2 à Bac+5 dans le domaine de l’audiovisuel, des jeux vidéo, de l’animation et du design graphique.

Premier réseau en France d’écoles privées dans le secteur de la création et fort de son implantation réussie en Italie avec l’école IAAD (Istituto d’Arte Applicata e Design) à Bologne et Turin, AD Education continue ainsi son développement de façon naturelle en Europe. Avec CEV, ADE devient l’un des principaux acteurs européens de l’éducation dédié aux arts et à la création regroupant plus de 10 500 étudiants en Europe.

Des synergies académiques seront créées entre les différentes écoles du groupe pour développer des passerelles entre la France, l’Italie et l’Espagne et pour proposer aux étudiants de bénéficier de programmes spécifiques d’excellences, de cursus multiculturels et de nouvelles expériences de formations dans leurs parcours de professionnalisation.

Nous sommes très heureux de ce rapprochement avec CEV qui permet à ADE d’étendre son réseau européen et de proposer de nouvelles possibilités de poursuite d’études, de workshops et de parcours significatifs pour nos étudiants entre la France, l’Italie et l’Espagne. Cette approche multiculturelle est de plus en plus demandée par nos étudiants. Parallèlement, elle renforce l’attractivité de notre offre de formation vis à vis des étudiants extra-européens.

Kevin Gueneguand, Président de AD Education.

2e victoire pour les ESDIENS

Deux étudiantes lyonnaises de l’ESD choisies pour représenter la France en finale du concours international de Redbull.

Chaque année, les étudiants de ​l’ESD – École Supérieure du Digital des campus de Paris, Bordeaux et Lyon, participent à un séminaire interne qui leur offre la possibilité d’une part d’appréhender l’ensemble des éléments dédiés à la création d’une startup et d’autre part de s’immerger dans l’univers de la gamification des usages pour innover dans l’approche UX (Expérience Utilisateur).

Dans le cadre de cet événement, les étudiants du campus Lyonnais en 2éme année de ​Mastère Expert Stratégies Digitales​, ​Mastère User Expérience & ​Mastère Création Digitale ont eu l’occasion de concourir au RedBull Basement 2020​, un projet ​mondial destiné à créer et développer des start-ups visant à améliorer le campus universitaire de demain. Cette compétition leur proposait de réfléchir à une idée novatrice et la décrire dans une vidéo 100% en anglais de 60 secondes maximum afin d’utiliser l’innovation comme conduite de changement positif.

Créé en 2015 à Sao Paulo (Brésil), le RedBull Basement avait pour but de mettre en lumière et soutenir des professionnels qui utilisaient leurs compétences en réponse aux enjeux sociaux et environnementaux dans leurs villes (créateurs web, codeurs, « pirates » informatiques, …). Il a désormais pour objectif de servir de tremplin aux nouvelles générations qui œuvrent au changement et qui souhaitent s’impliquer dans la vie de leurs campus universitaires à travers le monde.

Après une période de 4 jours de votes du public pour les créations issues de plusieurs écoles et universités à travers le monde, le projet «Too Good To Green» de Marie Raison et Manon di Rollo, étudiantes à l’ESD Lyon, a été choisi pour représenter la France sur 122 dossiers reçus. Leur projet a été sélectionné par un jury local comme meilleur projet français sur la base des critères suivants : faisabilité, impact et créativité, consacrant ainsi l’ESD après la victoire en 2019 des étudiants du campus bordelais. En effet, lors de la dernière édition du Redbull Basement, ce sont deux étudiants de  l’ESD Bordeaux, Manon Touitou et Nathan Portocarrero, qui ont eu la chance de s’envoler pour Toronto afin de représenter la France lors de la grande finale internationale du concours.

Cette deuxième victoire consécutive impose l’ESD comme l’école de référence sur l’innovation et la transformation digitale. Elle consacre aussi nos efforts pour former des étudiants aux compétences pluridisciplinaires et à l’esprit entrepreneurial, comme le souligne notre signature « Créer, Coder, Innover ».

Stéphanie Perros, Directrice de l’ESD Lyon.

To Good To Green

« Too Good To Green » est une application qui sensibilise et responsabilise les étudiants dans la transition écologique de leur campus et donne une visibilité aux engagements sociétaux et environnementaux de leur école.

3 objectifs : conseiller, pousser pour agir et promouvoir. Pour ce faire, « Too Good To Green » propose des solutions personnalisées afin d’inciter les écoles et les étudiants à réduire et compenser leurs émissions carbones.

L’objectif commun étant d’obtenir une certification « green campus ».

#JeuVideo

Dans  le  cadre  de  leur  dernière  année  de  Mastère  Game  à  l’ECV,  les étudiants basés sur le campus de Bordeaux ont réalisé un jeu vidéo lancé aujourd’hui, 18 septembre, sur le site itch.io : « AHMES ». 

Réalisé par 20 étudiants organisés en studio pour leur projet de fin d’études, ce jeu sur PC a été conçu pendant près de 6 mois et est téléchargeable gratuitement sur le compte ecv-game.itch.io.

Inspiré de la mythologie égyptienne, il propose aux joueurs et joueuses de vivre une  expérience unique en incarnant un  personnage, Ahmes, qui mène une quête tout au long des différents niveaux du jeu entièrement créé par les étudiants.  

Dans un univers égyptien antique, Ahmes et son petit frère Akil sont orphelins et vivent une vie simple. Mais un jour, les gardes royaux arrivent par surprise et les attaquent puis jettent Akil dans le Nil. Ahmes se précipite immédiatement pour sauver son frère  lorsqu’une main géante émerge de l’eau et prend Akil pour le faire couler au fond du fleuve.

Dés lors, Ahmes n’aura de cesse de vouloir sauver son frère et décide de partir le récupérer des enfers, combattant des adversaires impitoyables, tout au long de son périple. 

Ce jeu imaginé et conçu par les étudiants de l’ECV Bordeaux n’est pas sans rappeler quelques références incontournables de l’univers du Game tels que « La Divine comédie de Dante », « Hellblade » ou encore « Necropolis » et « Zelda ocarina of time ». 

Pour ce projet de fin d’année, les vingt étudiants, encadrés par l’équipe pédagogique de l’école, ont nommé Ambre May comme cheffe de projet pour piloter le processus de création : organisation, narration, direction artistique, gameplay, character design, environement design, technique 3D …

Le jeu « AHMES » a été présenté en playtest début septembre à un jury composé d’experts professionnels reconnus du secteur et qui était également en charge d’évaluer leur production.

L’équipe pédagogique est très contente de la qualité du jeu, du travail effectuéet du professionnalisme dont les étudiants ont fait preuve qui ont été largementsalués par les membres du jury.

Alex Baduel, Responsable Pédagogique des Mastères ECV Animation & Game.

L’ensemble du jury a été impressionné par la richesse de l’environnement, l’organisation de l’équipe, l’intelligence des process et n’avait qu’un mot pour la tech art : « wow ».

L’Institut National de Gemmologie (ING) organise en collaboration avec la Maison Riondet une semaine inédite dédiée au secteur de la bijouterie-joaillerie du 7 au 12 septembre 2020 intitulée « The Jewel Week » et qui aura pour thème « les défis d’une rentrée dans le monde d’après ».

Ce rendez-vous proposera aux professionnels mais aussi au grand public, une programmation riche et variée autour des bijoux et des gemmes avec des entretiens vidéo diffusés sur les réseaux sociaux de l’ING et une table ronde prospective organisée dans les locaux de l’école le 10 septembre sur les enjeux économiques et l’avenir après covid-19.

À cette occasion, de nombreux spécialistes partageront leurs réflexions, retours d’expériences et projections dans ce contexte de crise sanitaire sans précédent qui impactera dans les prochains mois fortement l’économie de notre pays mais aussi au-delà de nos frontières.

« The Jewel Week », une semaine de réflexion sur les « défis d’une rentrée dans le monde d’après »

Cet événement est né des interrogations de plusieurs étudiants de L’Institut National de Gemmologie sur le secteur de la bijouterie-joaillerie suite à la crise sanitaire que le monde vient de vivre, qui a bouleversé nos habitudes et nos modes de consommation, et qui laisse encore planer le doute sur un retour prochain à la normale.

Un projet a ainsi rapidement vu le jour au sein de l’école par l’intermédiaire de Geoffray Riondet, spécialiste du bijou ancien, gemmologue, expert judiciaire mais également enseignant à l’Institut National de Gemmologie de Lyon. Deux étudiants de l’ING en 2e année Bachelor Gemmologue Expert ont été associés à cette démarche, Léa Chapellon et Guillaume Choumil, dans le cadre d’une convention de stage passée avec la Maison Riondet.

La « Jewel Week » proposera pendant une semaine des vidéos témoignages diffuséssur les comptes Instagram, Facebook et Linkedin de l’école les 7, 8, 9, 11 et 12 septembre et une table ronde sera organisée le 10 septembre de 18h00 à 20h00 à l’ING Paris.

Animée par ces deux étudiants de l’ING, elle aura pour objectif d’a border les questions suivantes : Comment les structures du secteur de la bijouterie joaillerie se sont adaptées ? Quelles sont les conséquences de cette crise ? Quelles sont les perspectives ?

Afin de respecter les gestes barrières et les distances de sécurité qu’impose les règles sanitaires, un nombre limité de places sera disponible pour y participer avec port du masque obligatoire et les inscriptions devront se faire au-préalable.

La participation à cette table ronde sera gratuite et elle sera également retransmise en direct sur les comptes sociaux de l’école pour que le plus grand nombre puisse y assister.

À propos de la Maison Riondet

Depuis un demi-siècle, la Maison Riondet est spécialisée dans les bijoux anciens. Elle a permis d’enrichir les collections des musées en France et à l’étranger. En 2005, elle ouvre le second volet de son histoire avec l’expertise. Elle est aujourd’hui amenée à conduire de nombreuses missions tant auprès de la justice comme Expert près la Cour d’appel de Lyon ou des institutions. Pour faire partager à tous sa passion des gemmes, elle est devenue mécène et partenaire unique de la collection des joyaux de la Couronne de France du Musée de Minéralogie de Mines ParisTech. La Maison Riondet a constitué une bibliothèque de référence centrée sur l’histoire du bijou français. Elle est aujourd’hui une des plus importantes du domaine.

Acquisition de deux nouvelles écoles : CES en Espagne et HMKW en Allemagne

Après la reprise récente de CEV en Espagne et Accademia Italiana en Italie, AD Education (ADE), groupe d’écoles d’enseignement supérieur privé dédié à la création et l’innovation, renforce sa présence en Europe et annonce l’acquisition de CES à Madrid et HMKW à Cologne, Berlin et Francfort.

Avec 12 écoles, 36 campus et plus de 15 000 étudiants en France, Italie, Espagne et Allemagne, le groupe ADE développe son offre de formations et assoit son positionnement européen de leader dans les filières créatives et artistiques.

CES (Escuela Superior de Imagen y Sonido)

Créée en 1984, propose des formations en Audiovisuel, Animation et Jeux vidéo. Située à Madrid sur un campus de 8 500 m2, elle dispense également des formations aux professionnels dans les médias les plus importants du pays : Telecinco, TVE, Antenne 3, Télémadrid, Canal Sud Radio, Radio Nationale d’Espagne, Telson, Association Audiovisuelle d’Andalousie, …Première école officielle agréée dans le secteur de l’industrie audiovisuelle en Espagne, reconnue par les professionnels en activité, elle compte environ 1 000 étudiants et ouvrira dès la rentrée de nouveaux Bachelors en Design Graphique et Architecture d’Intérieur.

HMKW (Hochschule für Medien, Kommunikation und Wirtschaft)

fondée en 2008, est une Université privée qui propose des formations en Journalisme et Communication, Design Graphique, Jeux vidéo, Sciences et Psychologie. Ses cursus sont accrédités par le Conseil Allemand des Sciences et Sciences Humaines et par la FIBAA (Foundation for International Business Administration Accreditation), organisme habilité par le Conseil Fédéral d’Accréditation donnant le droit aux universités de délivrer des diplômes d’État allemand. Constituée d’environ 1 600 étudiants sur ses 3 campus de Cologne, Berlin et Francfort, dont les Masters à Berlin sont 100% en anglais, elle offrira la possibilité à la rentrée de former les étudiants en Bachelor Design Graphique intégralement en anglais également.

Ces deux nouvelles écoles permettront à AD Education de continuer à développer des parcours internationaux qui seront proposés aux étudiants basés en France et qui suivent leurs formations au sein des écoles du groupe : semestres d’échanges, summer school, doubles diplômes, …

Après Accademia Italiana au mois de juin, nous sommes très heureux d’accueillir CES et HMKW au sein du groupe AD Education.
Comme les autres écoles du groupe, ces deux établissements bénéficient d’une très forte notoriété dans leurs domaines respectifs en Espagne et en Allemagne et complètent parfaitement l’offre de formation d’AD Education.

Malgré un contexte sanitaire particulier, notre groupe continue ainsi son développement international et s’affirme une nouvelle fois comme un leader européen sur les filières créatives

Kevin Guenegan, Président du groupe AD Education.

Retrouvez toutes nos actualités